MENU
  en  fr  
X fermer


François Delarozière

“Construire un objet en mouvement, c’est créer une architecture vivante. Le mouvement est l’expression de la vie.”

Le théâtre que nous pratiquons est un théâtre de rue et d’action dans la rue. Les scènes se jouent dans les lieux utilisés quotidiennement et pratiqués par les citoyens de la ville. En bref, surtout là où on ne l’attend pas. Nous revendiquons la surprise, le bouleversement du spectateur au coin d’une rue. Ainsi, cet art de la rue, cet art dans la rue nous permet d’envisager un imaginaire collectif, fédérateur de rêve.

CONCEPTEUR DE MACHINES

Né à Marseille en 1963, il choisit la voie des Beaux-Arts après des études agricoles et profite de ces cinq années d’études pour explorer toutes les techniques des arts plastiques. Il rencontre, en 1983 à Aix en Provence, la compagnie Royal de Luxe avec laquelle s’engage un long compagnonnage axé sur le spectacle de rue. Il a notamment conçu et dirigé la construction du Géant, du Rhinocéros, du Petit Géant, des Girafes et de la Petite Géante…

Ce fils d’une musicienne et d’un bricoleur de génie couvre ses carnets de croquis de machines fantastiques, prenant soin de représenter toutes les dimensions de leur fonctionnement. « J’aime qu’on voie l’intérieur des machines, l’architecture, les rouages, les poulies, qu’on ressente comment c’est fait. » En 1999, il fonde l’association La Machine qui intervient pour la construction de décors de théâtre, manèges d’enfants et machines de spectacle. En tant que directeur artistique de la compagnie, François Delarozière n’a de cesse d’explorer l’art des machines en mouvement et leur capacité à susciter une émotion chez le spectateur. En cela, il a une conception plus plasticienne que narrative du théâtre de rue.

En 2003, nourris par l’envie de participer au grand projet de ville, François Delarozière et Pierre Orefice proposent à Jean-Marc Ayrault, député maire de Nantes et président de Nantes Métropole, plusieurs croquis. Ils deviendront « les Machines de l’Ile », sur la pointe ouest de l’Ile de Nantes, dans le cadre du renouvellement urbain, mené en collaboration avec Alexandre Chémétoff. Cet équipement touristique et culturel inauguré en 2007 ouvre la voie aux « machines de villes », ces  architectures en mouvement, pérennes dynamisent l’espace public à l’image des « Animaux de la Place » à  la Roche sur Yon. Concepteur et constructeur, il participe également au réaménagement architectural du Channel, scène nationale de Calais avec Patrick Bouchain.

CRéATEUR DE SPECTACLE VIVANT

François Delaroziere est également scénographe et metteur en scène. Il a ainsi initié « Le Grand Répertoire – Machines de spectacle », une exposition spectacle présentée entre 2003 et 2006 à  Nantes, Calais, Toulouse, Anvers, Marseille et Paris et a rassemblé plus de 700 000 spectateurs. En 2003 il créé la « Symphonie Mécanique », alliant l’univers de la musique classique et les sonorités mécaniques. Cette pièce philarmotechnique est coécrite avec Mino Malan. En 2008, les « Mécaniques Savantes » sont présentées en exclusivité mondiale pour Liverpool, capitale culturelle européenne. Ce bestiaire mécanique est également présenté l’année suivante  au Japon à  l’occasion du 150è anniversaire de l’ouverture du port de Yokohama. En 2010, un nouveau spectacle voit le jour : Le « Dîner des petites mécaniques » qui réinvente les arts de la table tandis que l’ « Expédition végétale » et son équipage de scientifiques botanistes prend son envol. « LongMa Jing Shen », sa dernière création met en scène un cheval Dragon créé pour le 50è anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques France-Chine à  Pékin en 2015.

INTERVENTIONS & éDITIONS

Depuis plusieurs années, François Delarozière enseigne au département Scénographie de l’école d’architecture de Nantes. Il a participé à la création de la FAIAR (Formation Avancée Itinérante des Arts de Rue). Il donne des conférences à  la Sorbonne ainsi qu’à la Barlett School of London, mais aussi au Japon, Mexique, Chine, aux États-Unis, et intervient dans différents colloques. Enfin, il est intervenu à  l’Université de Tours dans le cadre du projet « Musica ex machina ».

La plupart de ses aventures artistiques ont donné naissance à  des ouvrages tels le « Grand Répertoire – Machines de spectacle », « Carnet de croquis et Réalisations » ou encore « La Machine : spectacles » publiés aux Editions Actes Sud. Il édite également ses croquis sous forme de carnets : Les Machines de l’Ile, le Manège Carré Sénart, les Mécaniques Savantes, le Carrousel des Mondes marins, les Animaux de la Place édités par la Machine.


Accéder à la boutique

 



arbre-aux-herons delaroziere01 portail-avec-legendes delaroziere02 serpent-des-mers delaroziere03 boeuf-vu-de-cote