MENU
  en  fr  
X fermer


L'Arbre aux Hérons
à la carrière Misery
à Nantes

L’Arbre aux Hérons s’enracine dans la Carrière Misery face à la Loire dans la bas-chantenais.

En présence de François Delaroziere et Pierre Oréfice, Johanna Rolland, Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole annonce le lancement de l’Arbre aux Hérons qui plantera ses racines dans la carrière Misery face à la Loire.

La troisième étape des Machines de l’Ile va irriguer le territoire nantais et s’inscrire dans un écrin de granit et de végétaux. En effet, l’Arbre aux Hérons poussera dans la carrière transformée en jardin ouvert sur la ville. Il amorce la transformation urbaine du bas-chantenay et ouvre un dialogue entre l’île de Nantes et ses rives sud et nord.

C’est donc en concertation avec l’équipe de l’urbaniste  Bernard Reichen que l’arbre va naître. C’est aussi grâce au soutien des acteurs économiques de la métropole et de la région qui se sont mobilisés et ont soutenu le projet.

C’est un travail de cinq ans qui débute par deux ans d’études

L’arbre mesure 50 mètres de diamètre, 35 mètres de haut. Il a 22 branches de métal. Chacune d’entre elles, sera végétalisée et accueillera des  micro-paysages. On y accédera par un double escalier hélicoïdale qui s’enroulera à l’intérieur du tronc. A sa cime deux plateformes d’embarquement recevront les visiteurs qui pourront s’envoler sur le dos de deux hérons mécanique de 15 mètres d’envergure. Des passeurs de branches, qui une chenille arpenteuse, qui une fourmi, permettront de circuler d’une branche à l’autre. Des ascencionneurs individuels traverserons l’arbre dans sa verticalité.

C’est une véritable cité dans le ciel, un jardin suspendu qui va naître au coeur de la métropole nantaise, cité de l’imagination, du surréalisme et du jeu collectif.