MENU
  en  fr  
X fermer


Pierre de Mecquenem

Mécanicien de formation, Pierre de Mecquenem a collaboré avec de nombreuses compagnies (Les Commandos Percu, Le Clan des Songes, Fêtes et Feux, Royal de Luxe). Depuis 2001, il participe à l’aventure de La Machine avec François Delaroziere pour différents chantiers et projets de constructions (La Serre Volante, La Petite Géante, réhabilitation du Channel à Calais, Mécaniques Savantes à Liverpool et Yokohama…).

Constructeur, arpenteur d’espaces publics, pyrotechnicien et allumeur d’étincelles, Pierre de Mecquenem développe ses propres spectacles au sein de La Machine depuis 2007 (Flammes, La Kermesse, L’Atelier du Père Noël, La Poste Restante). Il y déploie ses installations de feu qui scénographient l’espace public en plaçant les spectateurs toujours au centre des dispositifs.

En parallèle, Pierre de Mecquenem cherche à tisser des liens étroits avec les habitants du territoire qu’il embrase en les impliquant comme participants et en leur proposant des rencontres en amont destinées à partager avec eux sa passion pour le feu et les savoir-faire de la compagnie.

L’inscription scénographique unique, l’attention portée au mouvement, à la musicalité du feu et l’implication des habitants volontaires sont autant d’éléments incontournables pour Pierre qui s’entoure volontiers d’artistes partageant ses convictions.

« Avec ses installations de flammes, Pierre de Mecquenem scénographie la nuit et poétise l’espace public. Vous aviez cru voir un parking ? Il en a fait un écrin de lumière vacillante qu’il invite d’autres artistes à venir habiter. Vous pensiez traverser une place sans âme ? Et pourtant les habitants du quartier s’y attardent, rassemblés autour d’un brasero d’où s’échappe une volute d’étincelles. Des platanes centenaires sont devenus des candélabres. Les toits alentours rugissent de la respiration de grandes torches. L’artiste pose son regard sur les sites qu’il choisit, rencontre les gens qui les habitent d’ordinaire, et laisse le tout s’emparer de son imaginaire. Son sens de la dramaturgie et sa préférence pour les matériaux « pauvres » font le reste : des cabanes en structures d’échafaudage sortent de terre, des murs d’immeubles se couvrent de bougies…
Regard attentif et alchimie patiente… Pierre de Mecquenem fait partie de cette nouvelle génération d’arpenteurs de l’espace public qui créent avec la ville et pas seulement pour elle. »
Catherine Blondeau, Directrice du Grand T à Nantes



flammes_01 la_kermesse_header actualites_header