Le Dragon de Calais

Le 1er novembre 2019, Calais découvrira une nouvelle machine monumentale, conçue par la compagnie La Machine et François Delaroziere. Venu de la mer, le Dragon de Calais parcourra la ville, animé par 17 personnes qui lui donneront vie. Accompagné d’une formation musicale, cet animal légendaire aux dimensions extraordinaires sera le héros d’un nouveau spectacle conçu sur trois jour. Avant d’élire définitivement domicile sur le front de mer de Calais.

« Sous l’épaisse croûte terrestre, circulent de profondes galeries qui relient les mers et les continents. Parfois ces galeries se ramifient et s’élargissent au point de créer des mondes.
Dans ces galeries évoluent des créatures fantastiques. De ce dédale enfoui, les grandes villes humaines sont les portes, elles ouvrent les passages qui relient le monde souterrain à notre monde. 
Depuis l’aube des temps ces « portes » sont scellées et maintenues fermées par des pierres sacrées. Les Dragons sont les gardiens des mondes, ils sont les garants de l’équilibre. 
Les dragons existent sous toutes formes et de toutes couleurs, leurs pouvoirs sont immenses et chaque dragon est unique. Le Dragon de Calais est à la fois de feu, d’air, de terre et d’eau, il est depuis toujours celui qui veille sur les terres et mers du nord.
Les dragons n’apparaissent aux hommes qu’en situation d’extrême nécessité, pour régler un conflit ou apaiser un mal. Ils sont naturellement bienveillants, mais peuvent aussi être sauvages et imprévisibles. »

Le Dragon de Calais – Du 1er au 3 novembre 2019
Un spectacle de la compagnie La Machine et de François Delarozière, à l’initiative de la Ville de Calais.

Découvrez le teaser du spectacle :

 

Le Gardien du Temple

Les fouilles de 1993 place Esquirol ont révélé les fondations de l’antique temple Capitole de Toulouse. Les archéologues y ont fait une découverte d’importance : un fragment d’inscription en langue étrusque, gravée sur une pierre dans les fondations. Après 25 ans de recherche pour en connaître la signification, les chercheurs ont pu déchiffrer ce qui semble être un oracle rendu par une éminente sibylle étrusque. Et qui peut être interprété ainsi:
« Toulouse marquée par l’or, le feu, le sang et l’eau, verra son temple disparaître. Son gardien enfoui sous terre restera. Quand le jour se lèvera sur le temple enfin découvert, cinquante équinoxes lui seront nécessaires pour revenir à la vie. Protecteur de la cité, il renaîtra par les eaux du fleuve à la faveur de la nouvelle Lune bleue. Errant à la recherche du temple, perdu au cœur du labyrinthe, seule Ariane métamorphosée le guidera vers sa nouvelle demeure. »

Du 1er au 4 novembre 2018, Toulouse s’attend, vingt-cinq ans après les fouilles de la place Esquirol, à voir réapparaître le Gardien de la ville…
__________________
Du 1er au 4 novembre 2018, François Delaroziere et la compagnie La Machine présentent en exclusivité mondiale le spectacle Le Gardien du Temple, un mythe en quatre actes dans le centre-ville de Toulouse. Ce spectacle est le préambule à l’ouverture de la Halle de La Machine dans le quartier de Montaudran et dont l’inauguration aura lieu le week-end suivant, du 9 au 11 novembre 2018.

Téléchargez le livret du spectacle ici +

Découvrez le teaser du spectacle réalisé par Xbow production :

Découvrez les court-métrages d’animation réalisés par Stephan Mutaner

Acte I

Acte II

Acte III

Plus d’informations sur la Halle de la Machine ici +

Comment se rendre au spectacle, comment circuler ? Toutes les informations sur www.toulouse.fr et dans le document téléchargeable ici +

Une Nouvelle
forme de vie
non répertoriée

Une équipe de chercheurs a mis en évidence une forme de vie non répertoriée. L’ADN de cette « structure» a été prélevé sur des sites se trouvant dans une zone géographique proche du lieu de jeu. L’analyse du génome décelé laisse penser que cette forme de vie n’est pas complètement éteinte…

L’équipe scientifique :
Sylvain Praud / Paléontologue et cryptozoologue
Dominique Malan / Phyto-acousticien
Stéphane Chivot / Paléo-botaniste
Aurélie Fléchais / Etudiante en médecine physique et biomécanique
Polo Loridant / Spécialiste en cryogénie, logistique souterraine
Pierre Bellivier / Exobiologiste, logistique aérienne
Richard Triballier / Paléo-kinésiologue, osthéopathe
Emmanuel Sarrat / Assistant phyto-acoustique , aide de camp
Bruno Teutsch / Spécialiste en datation luminomagnétique

L’Expédition
végétale

L’Aéroflorale II, une serre volante nouvelle génération, voyage à  travers le monde pour collecter des végétaux. À chacune de ses escales, son équipage de scientifiques présente leurs dernières découvertes en matière de phytovoltaïsme.

La Symphonie Mécanique

C’est à une visite d’atelier symphonique que le public est convié. Mais, soudain, tout bascule : images et sons jaillissent de tous côtés. En se déplaçant, le spectateur modifie sa perception : voir et entendre de loin ou traverser l’aire de jeu et être au cœur de l’atelier pour ressentir la chaleur des flammes, les odeurs, faire le tour des musiciens, des manipulateurs, des comédiens et des machines à  musique. Ce qui se déroule relève d’un subtil mélange des sens.
La Symphonie naît également de l’interaction entre machinistes et musiciens classiques : l’univers musical se confronte aux sonorités mécaniques de la cocotte à flûte, du piano culbuté, de la Groovagaz… pour une œuvre en création permanente. Un orchestre classique, 50 machines à  musique, des machinistes mélomanes : une expérience sonore et visuelle à 360°.

Le Dîner
des petites
mécaniques

Il s’agit de réinventer les arts de la table par le truchement de machines et petits mécanismes, à manier avec dextérité. La table et la convivialité sont au cœur du spectacle accompagné par des maîtres de cérémonie singuliers. Associé à l’inventivité d’un grand chef de la gastronomie contemporaine, un moment d’exception alliant convivialité, gastronomie et… ingénierie !

PYROMENES #1

PYROMÈNES célèbre le feu en mouvement et l’intimité mystérieuse qu’il engendre. A mi-chemin entre le spectacle et l’installation vivante, PYROMENES est conçu comme un projet de territoire en lien étroit avec l’architecture et les habitants.

Faire du feu. Parce qu’ils n’ont qu’une idée en tête, celle de partager le feu, les Pyrophiles investissent la ville.
Rencontrer l’autre. Parce qu’ils détiennent un savoir-faire mais qu’ils ont besoin d’aide, les Pyrophiles sollicitent les habitants.
Célébrer l’embrasement. Parce que le feu détend les corps et réchauffe l’âme, les Pyrophiles s’adonnent à leur cérémonie d’embrasement.

Incandescences

Savant mélange de feu et d’artifice, Incandescences offre une succession de tableaux, habille ou transforme l’espace urbain, mène le public en déambulation pour offrir un autre regard sur la ville.

Au-delà de la seule performance pyrotechnique cette proposition artistique s’inscrit également dans la rencontre entre les artificiers-constructeurs de La Machine et les habitants autour de la mise en lumière de leur ville. Par leur présence de plusieurs jours dans la cité, les installations d’Incandescences (braseros, cahutes à poêles, bougies, bûchers) sont autant d’espaces d’échanges humains. Investis dans le projet en amont, des volontaires sont partie prenante du déroulé du spectacle.

La kermesse

C’est en gourmet, adepte des sensations fortes qu’il convient d’aborder cette kermesse pyrotechnique et culinaire.

Le tir à  la chandelle, la pêche à  la flamme, la tournebroche ou le chocoleur sont les clous de ce spectacle qui s’inscrit dans la grande tradition des arts forains. Ici, les comédiens se font manipulateurs et accompagnent le public dans la découverte des 8 stands qui émoustilleront papilles et pupilles !
C’est un retour dans le monde de notre enfance et de la farce que La Machine propose avec cette nouvelle création. Douceurs, délices mais aussi saveurs imprévues vous attendent au fond des marmites scénographiées et au bout des cannes à  pêche revisitées.

LONG MA
JING SHEN

Un spectacle monumental où le Cheval Dragon affronte une araignée géante dans un déluge de sons et d’effet.

C’est en s’inspirant d’une légende chinoise, « La déesse de Nüwa » que François Delaroziere a créé cette œuvre hors-norme. Nüwa est la créatrice de l’humanité.Le climat se dérègle, inquiète pour les hommes qu’elle a façonné, Nüwa décide d’envoyer son émissaire, l’esprit du cheval dragon pour leur venir en aide et réparer le ciel. Mais l’araignée géante instigatrice du chaos est sur le chemin de Long Ma et lui tend des pièges qu’il devra déjouer…

Création dans le cadre du 50ème anniversaire de l’établissement des relations franco-chinoises

Spectacle de François Delaroziere / La Machine, musique de Mino Malan
Une production Winland creative foundation